http://bodybuildingconfidentiel.blogspot.com/

rimobolan

RIMOBOLAN DEPOT, Bayer, Turkey

Bayer Rimobolan Depot *New Primobolan Depot

 

La plupart des informations portant sur les comprimés de Primobolan s’appliquent également au Primobolan Dépôt. Cependant, il existe quelques différences entre ces deux préparations, de sorte qu’une présentation des deux produits était nécessaire. La différence la plus évidente est, bien entendu, la différence de forme et de présentation : en effet, Primobolan Dépôt est destiné à être injecté par voie intramusculaire, alors que les comprimés de Primobolan sont pris oralement. La différence, qui n’apparaît pas au premier coup d’œil, mais qui cependant est essentielle, réside dans la différence de composition. Les comprimés constituent la forme acétate de la méténolone, alors que l’injection se présente sous la forme énanthate de la méténolone. Pour un grand nombre de culturistes, l’énanthate n’est qu’une forme du Primobolan dotée d'une plus longue durée d’action. Cette explication est certes juste, mais insuffisante. Contrairement aux comprimés de Primobolan qui doivent être pris quotidiennement, Primobolan Dépôt, grâce à sa longue durée d’action, ne nécessite qu’une seule injection par semaine. Il se peut que 200 mg de Primobolan Dépôt par semaine produise une légère rétention d’eau, ce qui est utile au développement de la force et des muscles. Etant donné que ce n’est pas le cas de la forme acétate orale, cela pourrait expliquer la plus grande efficacité de Primobolan Dépôt. Les personnes ayant peu d’habitude d’utiliser des stéroïdes, peuvent obtenir de bons résultats en prenant 200 mg par semaine et peuvent prendre, en huit semaines, entre 6 et 7 kilos, sans craindre de les reperdre après interruption du traitement.

 

Bien que son action soit plus faible que celle de Deca-Durabolin, Primobolan Dépôt est un bon stéroïde de base, à l’action principalement anabolisante, qui peut, selon le but recherché, être associé efficacement à presque tous les stéroïdes. Les personnes qui recherchent un développement rapide de la masse musculaire, mais qui n’ont pas de Deca-Durabolin sous la main, peuvent utiliser Primo-Dépôt associé au Sustanon 250 et au Dianabol. Les personnes plus patientes, ou craignant d’éventuels effets indésirables, obtiennent normalement des résultats satisfaisants en prenant un mélange composé de 200 mg par semaine de Primobolan Depot et de 200 à 400 mg de Deca-Durabolin. A notre avis, le Primobolan Dépôt et le Winstrol sont les deux produits qui s’associent le mieux. La dose de Primobolan Dépôt habituellement utilisée se situe entre 200 et 400 mg par semaine, bien que de nombreux athlètes se fassent une injection quotidienne de 100 mg. Le Primobolan Dépôt, de même que la forme acétate orale ne se transforme pas en œstrogènes, mais peut provoquer une légère rétention d’eau. C’est la raison pour laquelle on préfère les comprimés aux injections lors de la préparation à une compétition. Les effets indésirables entraînés par Primobolan Dépôt sont minimes et ne se manifestent que chez les personnes particulièrement sensibles à un effet androgénique résiduel. Cela se traduit par une légère poussée d’acné, un timbre de voix plus grave, ou une pilosité plus développée. Primobolan Dépôt agit encore moins sur la fonction hépatique que les comprimés; une augmentation des transaminases est par conséquent peu probable. Tout comme les comprimés de Primobolan, Primobolan Dépôt n’influe, en règle générale, pas sur la tension artérielle, le taux de cholestérol, ainsi que les taux HDL et LDL. Primobolan Dépôt est le stéroïde injectable le plus sûr qui soit. Les athlètes, dont les transaminases augmentent fortement lors de la prise d’anabolisants stéroïdiens, et qui, cependant, ne veulent pas renoncer à en prendre, peuvent faire un essai en utilisant un mélange de Primobolan Dépôt, de Déca-Durabolin et de Pantestone tout en faisant régulièrement surveiller leurs transaminases. Un culturiste très connu en Allemagne, qui a déjà remporté un certain nombre de titres, a avoué que son foie avait souffert de l’utilisation trop fréquente de stéroïdes alkylés en 17-alpha, tels que Dianabol, Anapolon 50 et Oxandrolone. Mais il est parvenu à retrouver une forme physique lui permettant de participer aux compétitions nationales, en utilisant 200 mg de Primobolan Dépôt par semaine, 400 mg Déca Durabolin par semaine et 240 mg de Pantestone par jour, et ceci sans que son foie ne subisse d’effets toxiques. Primobolan Dépôt, comme les comprimés, n’a qu’une très faible action sur l’axe hypothalamus-hypophyse-testicules, de sorte que la production endogène de testostérone n’est modifiée que lorsque le produit est administré à fortes doses et sur une période prolongée.

 

Les femmes préfèrent normalement les comprimés de 25 mg; il existe pourtant de nombreuses athlètes qui se font une injection de 100 à 200 mg, voire plus, par semaine. 100 mg de Primobolan Dépôt, associés à 50 mg de Winstrol Dépôt par semaine constituent normalement un mélange efficace pour beaucoup de femmes, lequel est en général bien toléré, de sorte que les phénomènes de virilisation n’apparaissent que très rarement. Toutefois, les femmes devront respecter un délai de trois où quatre jours entre chaque injection, afin d’éviter l’accumulation néfaste d’androgènes dans l’organisme. Ce mélange est toutefois trop faible pour les athlètes de compétition. Primobolan Dépôt est souvent utilisé à raison de 100 mg par semaine et ceci durant la phase d’interruption d’un traitement aux stéroïdes, ce qui à notre avis ce pas une bonne idée et ce, pour la raison suivante: l’utilisation ininterrompue d’anabolisants stéroïdiens a des conséquences très négatives sur la production de la testostérone par l’organisme et empêche celui-ci de rétablir ses fonctions normales. Bien qu’une dose aussi faible que 100 mg de Primobolan Dépôt par semaine ou 50 mg de Déca-Durabolin par semaine (qui est aussi souvent utilisé pour faire la transition entre deux traitements) ne soit pas toxique et n’entraîne la plupart du temps aucun effet indésirable, on peut douter de l’efficacité d’un tel mode d’utilisation. En effet, les deux préparations prises à cette dose, sont beaucoup trop faibles pour contrer efficacement la phase catabolique apparaissant à l’arrêt de la prise de stéroïdes. On obtient de biens meilleurs résultats en utilisant Clenbuterol et ce, sans agir sur le système hormonal. Nous conseillons à ceux qui croient devoir absolument prendre quelque chose pendant la période de transition, de se faire une injection de testostérone énanthate dont la durée d’action est très longue (par exemple Testoviron Dépôt 250 mg/ml) toutes les deux ou trois semaines.